Examen d'entrée en médecine et dentisterie

Vous allez bientôt passer l’examen d’entrée et vous vous posez beaucoup de questions à son sujet ?
Ici vous trouverez toutes les informations pratiques sur les différents aspects de l’examen, que se soit son organisation, les matières à connaître, son système de cotation...

Désireux de poursuivre des études de médecine ou de dentisterie ?

Vous n’êtes pas sans savoir que depuis 2017, un examen d’entrée a été instauré en Fédération Wallonie-Bruxelles et que toute inscription en 1re année dans une faculté de sciences médicales ou dentaires nécessite la réussite de cet examen - quel que soit l’université que vous désirez intégrer.

Vous devez également satisfaire aux conditions générales d’accès aux études de premier cycle, tel qu’il est stipulé dans l’article 107 du décret du 7 novembre 2013 portant sur la définition du paysage de l'enseignement supérieur et l'organisation académique des études.

Vous trouverez sur cette page toute une série d’informations qui vous guideront par rapport aux modalités pratiques de l’examen, ainsi que des conseils très utiles pour la réussite de cet examen.

Notons qu’en Flandre il y a également un examen d’entrée dont la réussite permet d’intégrer une faculté de médecine, que cet examen existe depuis de nombreuses années, et qu’il est bien sûr donné en néerlandais.


Les 2 parties et les 8 matières de l’examen d’entrée.

Chaque session d’examen comprend 2 parties :

  • La partie 1, reprenant les 4 matières scientifiques, dont 2 sont données le matin de la journée d’examen, et deux autres l’après-midi.
  • La partie 2, reprenant également 4 matières, dont 2 sont données le matin de la journée d’examen et 2 autres durant l’après-midi.

La partie 1 de l’examen, portant sur les matières scientifiques, est divisée en 4 questionnaires (avec 15 QCM par questionnaire, donc 60 QCM au total pour la partie 1) portant chacun sur l’une des 4 matières scientifiques suivantes :

  • La chimie
  • La biologie
  • La physique
  • Les mathématiques

La partie 2 de l’examen est également divisée en 4 questionnaires (avec 15 QCM par questionnaire, donc 60 QCM au total pour la partie 2) ayant chacun trait l’une de 4 matières reprises ci-dessous :

  • Capacité d’analyse et de raisonnement
  • Capacité de communication et de perception de situations conflictuelles
  • Capacité de perception de l’éthique et considération de ses conséquences sur l’individu et la société
  • Capacité à faire preuve d’empathie, de compassion, d’équité et de respect

Comment s’inscrire à l’examen d’entrée ?

Dès l’ouverture des inscriptions, vous devez vous rendre sur le site de l’ARES, et suivre la procédure qui y est indiquée.

L’inscription se fait donc entièrement en ligne. Il vous faut créer un compte utilisateur EXMD via la plateforme mise à disposition, et c’est via ce compte utilisateur que vous pouvez vous enregistrer pour passer l’examen d’entrée. Attention : chaque nouvelle session d’examen requiert une nouvelle inscription. Pensez également à suivre la procédure jusqu’au bout. En effet, chaque année, de nombreux élèves ne peuvent participer à l’examen parce qu’ils n’ont pas tenu compte des dates de clôture des inscriptions, ou parce qu’ils n’ont pas correctement finalisé le processus d’inscription.


Quelle sont les frais d’inscription à l’examen d’entrée ?

Pour s’inscrire à l’examen d’entrée, il faut payer la somme de 30 euros. Cette somme couvre tous les frais de dossier, de gestion et d’inscription à une session d’examen. Veillez à bien finaliser le paiement des frais en ligne lors de cette procédure d’inscription, pour vous assurer que cette dernière soit bien valide. Vérifiez également que vous recevez bien par email votre confirmation d’inscription. Le paiement confirme votre inscription, et doit impérativement être fait avant la date de clôture de l’inscription à la session que vous désirez présenter.

L’inscription à une session d’examen et donc également le paiement la validant ne valent que pour cette session. Cela signifie donc qu’il n’y a pas de report d'inscription ou de frais d’inscription d'une session à une autre.

Les frais d’inscription des épreuves auxquelles vous avez participé de manière effective (c'est-à-dire en passant les épreuves de l’examen du matin et de l’après-midi) vous seront remboursés ultérieurement.

Si vous n'êtes pas ou plus en mesure d'annuler votre inscription et si vous ne vous présentez pas à l'examen, ce dernier ne sera pas pris en compte dans la comptabilisation du nombre de sessions que vous aurez déjà passées. Dans un tel cas, et à la différence de l'annulation d’inscription, vous n’êtes pas remboursé des frais d'inscription payés (30 €).


Les statistiques de l’examen d’entrée

Ci-dessous les différents résultats de l’examen, avec la répartition par matière ainsi que les taux de réussite globaux à l’examen d’entrée :

Statut Inscriptions Réussite Septembre 2017 % Réussite
Résident 2886 634 21,97%
Non-résident 587 62 10,56%
Total 3473 696 20,04%
Statut Inscriptions Réussite Juillet 2018 % Réussite
Résident 2524 598 23,69%
Non-résident 852 86 10,09%
Total 3376 684 20,26%
Statut Inscriptions Réussite Septembre 2018 % Réussite
Résident 1800 369 20,50%
Non-résident 642 86 13,40%
Total 2442 455 18,63%
Statut Inscriptions Réussite Juillet 2019 % Réussite
Résident 2344 438 18,69%
Non-résident 1191 109 9,15%
Total 3535 547 15,47%
Statut Inscriptions Réussite Septembre 2019 % Réussite
Résident 1720 348 20,23%
Non-résident 862 149 17,28%
Total 2582 497 19,25%

Remarques importantes sur les informations officielles relatives à l’examen d’entrée en médecine et en dentisterie.

  1. Toutes les informations importantes et officielles ayant trait à l’examen d’entrée de la Fédération Wallonie-Bruxelles se trouvent sur le site de l’ARES (Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur).
  2. Consultez régulièrement les mises à jour sur le site, pour connaître les dates d’ouverture des inscriptions et vérifiez qu’il n’y a pas de changement dans les modalités pratiques du déroulement de l’examen d’entrée.
  3. La matière de l'examen d'entrée ainsi que les informations officielles y afférentes sont reprises dans les deux documents suivants :

Date des sessions de l’examen d’entrée en médecine et en dentisterie

Les dates reprises sont mises à titre purement informatif et ne constituent pas une information officielle. Pour prendre connaissance des informations officielles par rapport à cet examen, consultez le site de l’ARES.

  • Le vendredi 3 juillet 2020 – ANNULÉ à la suite des dispositions prises par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles face à la problématique de la pandémie de COVID19.
  • Épreuve 1 - Le vendredi 28 août 2020 :
    • Ouverture des inscriptions : mercredi 15 juillet 2020
    • Clôture des inscriptions : mercredi 12 août 2020
  • Épreuve 2 - Le samedi 12 septembre 2020 :
    • Ouverture des inscriptions : pas encore mentionnée
    • Clôture des inscriptions : pas encore mentionnée

Il importe de savoir que l’examen d’entrée ne peut être présenté qu’endéans maximum deux années académiques successives ou non sur une période de 5 années académiques.

Si vous échouez pendant deux années académiques successives ou non sur une période de 5 années académiques, vous devrez donc attendre que cette période de 5 années académiques soit écoulée avant de pouvoir représenter l’examen.

Vous pouvez également espacer les années académiques pendant lesquelles vous présentez l’examen. L’ARES défini cela de la façon suivante : « Sur une période de 5 année académique, vous ne pouvez présenter l’examen d’entrée que durant deux années académiques maximum ».

Voici d’ailleurs les extraits du texte de l’ARES et de l’article 7 du décret de l’examen d’entrée en médecine et en dentisterie, qui sont équivalents et attestent les informations susmentionnées :

  • Extrait du texte paraissant sur le site de l’ARES : « Sur une période de 5 années académiques, vous ne pouvez présenter l’examen d’entrée que durant deux années académiques maximum ».
  • Extrait de l’article 7 du décret instaurant l’examen d’entrée en médecine et en dentisterie : « Article 7. - Le candidat ne peut présenter l'examen d'entrée et d'accès qu'au cours d'une année académique dans les 5 années académiques qui suivent la date de première présentation de l'examen, sauf en cas de force majeure dûment apprécié par le jury de l'examen d'entrée et d'accès. »

On peut illustrer certains cas avec les exemples suivants :

  • Cas 1 avec 4 essais en 5 ans :
    • Année académique 1 : session de juillet = 1re essai | session d’aout = 2e essai
    • Année académique 2 : session de juillet = 3e essai | session d’aout = 4e essai
  • Cas 2 avec 3 essais en 5 ans :
    • Année académique 1 : session de juillet = 1re essai | session d’aout = pas présenté
    • Année académique 2 : session de juillet = 3e essai | session d’aout = 4e essai
  • Cas 3 avec 2 essais en 5 ans :
    • Année académique 1 : session de juillet = pas présenté | session d’aout = 2e essai
    • Année académique 2 : session de juillet = 3e essai | session d’aout = pas présenté


Que nous soyons dans le 1er, le 2e ou le 3e cas de figure, les possibilités de passer l’examen sur une période de 5 années académiques et sur maximum deux années académiques endéans ces 5 années académiques ont toutes été épuisées.

Dans le cas le plus courant, c’est-à-dire quand les années académiques 1 et 2 sont consécutives, et si vous n’avez pas réussi l’examen, vous devez attendre que la période des 5 années académiques s’écoule avant de pouvoir à nouveau présenter l’examen (sachant qu’il y en a déjà 2 qui se sont écoulées).

Tant que vous ne réussissez l’examen, vous avez donc tout intérêt à passer les 2 sessions de chaque année académique, pour maximiser vos chances de réussite.


Quelques remarques sur les questions d’examen

  1. L’ensemble de l’examen est sous forme de QCM (Question(s) à Choix Multiple) : questions à choix multiple. Pour chacune des 4 matières des parties 1 et 2, il y a 15 QCM ; au total, vous devez donc répondre à 120 QCM lors de l’examen.
  2. ATTENTION, la comptabilisation des points se fait sur la base suivante :
    • 1 bonne réponse = +1
    • 1 abstention = +0
    • 1 mauvaise réponse = -1/3
  3. Une mauvaise réponse à une QCM implique donc que vous perdez 1/3 de point pour cette même question, cela a donc un grand impact sur votre note finale. Voir graphique ci-dessous :

Le graphique se lit de la façon suivante : à chaque abscisse correspond une note sur 20 (Score sur 20) qui est composée (sur la même abscisse) d’un nombre de bonnes réponses, d'un nombre de mauvaises réponses et d'un nombre d’abstentions.

On peut donc voir comment va évoluer le « Score sur 20 » en fonction du nombre de bonnes réponses, de mauvaises réponses et d’abstentions qu’on a dans un questionnaire de 15 QCM pour une matière donnée.

Si on prend une tranche de 10 bonnes réponses (ce qui est déjà difficile à obtenir), on voit qu’avec 5 abstentions on a une note de 13.33/20 et qu’avec 5 mauvaises réponses, on a une note de 11.1/20. Si le nombre de bonnes réponses chute, le score total chutera d’autant plus qu’il y aura de mauvaises réponses.

On voit également, sur la courbe des points totaux sur 20 dans le graphique, que la courbe décroit rapidement entre 20 et 8 – 9 et que dès qu’il y a plus de 6 mauvaises réponses, on obtient obligatoirement une note inférieure à la note d’exclusion qui est de 8/20.

  1. Ne répondez donc surtout pas au hasard à une QCM en espérant potentiellement gagner un point, car dans ce cas, vous avez seulement 25% de chance d’obtenir +1 et 75% de chance d’obtenir -1/3. Nous avons d’ailleurs vu dans la table et le graphique précédents que les notes négatives influencent très fortement la note globale.
  2. Jusqu’à présent, une seule réponse par question était possible (veuillez systématiquement bien vérifier les consignes données sur le site de l’ARES et le jour de l’examen). Il ne fallait donc pas cocher plusieurs réponses, car on obtenait alors -1/3 à la question.
  3. Pour réussir l’examen d’entrée, vous devez :
    • Obtenir une note moyenne supérieure ou égale à 8/20, et ce pour chacune des huit matières ;
    • Obtenir au moins 10/20 (en moyenne) pour chacune des deux parties :
      • Partie 1 : Connaissance et compréhension des matières scientifiques ;
      • Partie 2 : Communication et analyse critique de l’information.


Il est très important de bien faire attention au point suivant :

Si vous obtenez une note inférieure à 8/20 dans une seule des matières de l’examen (pour rappel, il y a 4 matières à la partie I et 4 matières à la partie II), vous échouez à l’examen, quels que soient les résultats que vous avez obtenus dans les autres matières.


Pour les étudiants résidents belges

Pour les résidents belges, l’examen n’est pas un concours, il s’agit bien d’un examen d’entrée avec un ensemble de conditions à respecter.

La notion de « concours » vient du système français et de l’ancien numerus clausus qui définit le nombre total d’étudiants autorisés à l’échelle nationale (de la France) à accéder à la deuxième année des études universitaires de médecine - la législation a changé le 24 juillet 2019 : à partir de la rentrée 2020, les systèmes de LAS et PASS sera mis en place en France.


Pour les étudiants non-résidents belges

Les conditions de réussite sont les mêmes que celle indiquées ci-avant, mais en plus de ces conditions, il faut tenir compte du processus de sélection ci-après pour chacune des filières (sciences médicales ou sciences dentaires), lorsque le nombre d’étudiants non-résidents ayant réussi l’examen d’entrée dépasse 30 % du nombre total d’étudiants ayant réussi cet examen* :

Lors de la délibération suivant chaque session d’examen, et ce séparément pour chacune des deux filières (sciences médicales ou sciences dentaires), le Jury classe les étudiants non-résidents dans l’ordre décroissant selon la note globale qu’il ont obtenue à cette session d’examen (note globale qui est donc bien le résultat de l’addition des notes obtenues pour chaque partie).

Une attestation de réussite est alors accordée aux étudiants non-résidents classés en ordre utile jusqu’à atteindre la proportion de 30%.

Cette proportion de 30 % est recalculée lors de chaque épreuve.


* S’il y a par exemple 3000 personnes qui passent l’examen d’entrée et que 600 personnes le réussissent, on établit un quota de 30% de 600, ce qui nous faits 180 places à accorder à des non-résidents.

Si le nombre de non-résidents ayant réussi l’examen est plus petit ou égal à 180, aucun classement des non-résidents n’est établi. Tous les non-résidents ayant réussi l’examen peuvent donc accéder à la 1re année d’études en médecine ou en dentisterie.

Si le nombre de non-résidents ayant réussi l’examen est plus grand que 180, l’examen devient un concours et ce seront donc les 180 non-résidents ayant obtenu les notes de réussite les plus élevées qui seront admis en 1re année d’études en médecine ou en dentisterie.


Les systèmes de PACES, LAS (Licence avec option « Accès Santé ») et PASS (Parcours Spécifique « Accès Santé »)

En Belgique, les systèmes des PACES et aujourd’hui des LAS ET PASS n’existent pas. Pour pouvoir entrer en 1re année dans la faculté de médecine, il faut impérativement obtenir l’attestation de réussite de l’examen d’entrée en médecine.


Exemples de questions et d’anciens examens

Chaque session d’examen comprend 2 parties :

  • La partie 1, reprenant les 4 matières scientifiques, dont 2 sont données le matin de la session d’examen, et deux autres l’après-midi.
  • La partie 2, reprenant également 4 matières, dont 2 sont données dans la matinée de la session et 2 autres durant l’après-midi.

La partie 1 de l’examen est divisée en 4 questionnaires portant chacun sur l’une des 4 matières scientifiques suivantes :


La partie 2 de l’examen est également divisée en 4 questionnaires traitant chacun de l’une des matières reprises ci-dessous :